de / fr / it / rm / en
Quand le passeport devient art
Sur la brochure de présentation du projet, Adela Picon apparaît en costume traditionnel bernois. Mais elle l’écrit clairement, elle est «artiste espagnole naturalisée à Berne». Et que propose-t-elle à Madame et Monsieur Tout-le-monde? Un passeport flambant neuf.

Adela Picon s’attaque ainsi à un sujet âprement débattu, l’octroi de la nationalité. Comme c’est souvent le cas en Suisse, les règles en la matière sont d’une diversité toute fédérale et l’on dénonce souvent les abus auxquels cet état de choses peut mener. Ce qui n’a pas empêché le souverain de rejeter, pas plus tard que l’an passé, une harmonisation au niveau fédéral de la procédure de naturalisation pour les étrangers des deuxième et troisième générations.

Le fait est que, selon les chiffres officiels, un cinquième de la population du pays n’est pas suisse. Avec leur projet Pass auf! (une exclamation qui en allemand peut se comprendre, au choix, «Attention!» ou «Ouvrez le passeport!»), l’artiste hispano-suisse et le groupe qui l’entoure se saisissent du sujet et le traitent jusque dans ses conséquences les plus extrêmes.

Une naturalisation virtuelle par pictogrammes
La campagne Pass auf! permet à chacun, Suisse ou étranger, de présenter sa candidature pour ce passeport à croix blanche d’un nouveau genre. Pas besoin de connaissances linguistiques pour remplir le formulaire en ligne. Non-fumeuse, adepte de produits biologiques ou danseur passionné, chacune et chacun n’a qu’à se laisser guider par les pictogrammes. Quant à l’octroi ou au refus, ce sont les internautes qui en décident.

Les organisateurs de Pass auf! ont mis sur pied une sorte d’«assemblée communale électronique», ouverte dans l’anonymat et sans restriction aux internautes du monde entier.

Une expérience artistique de politique sociale
Né en pleine ville de Berne, au «Progr_Zentrum fürKulturproduktion», le projet d’Adela Picon fait un usage exemplaire de tout un éventail d’instruments auxquels le monde politique a lui-même recours, et qui servent également lors de l’élection d’une Miss. Cela va de la campagne de presse et des tables rondes publiques à la votation par laquelle les candidates et candidats se verront octroyer ou refuser leurs passeports fictifs.

Pass auf! est une expérience artistique à potentiel social évident. C’est la raison pour laquelle Pro Helvetia soutient le projet de concert avec d’autres institutions qui s’engagent en faveur de l’intégration et d’un dialogue interculturel.

[Imprimer l'article]  [Envoyer l'article]
Lien:
Forum en ligne de «Pass auf!!»




Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture - 15.11.2005 - Impressum - Newsletter